Comprendre le concept de la maquette numérique BIM

La filière BTP et construction a connu une ascension fulgurante depuis quelques années. Et pour cause, cet essor est dû à l’évolution numérique de la maquette 3D, plus précisément le BIM. Le concept peut être difficile à cerner sans une bonne connaissance du domaine. Ainsi, voici tout ce qu’il faut savoir autour de la maquette numérique BIM.

Qu’est-ce qu’une maquette BIM numérique ?

Concrètement, une maquette BIM numérique est un fichier informatique. Le BIM ou « Building Information Modeling » n’existe que virtuellement dans un ordinateur. Le format des fichiers varie selon le logiciel ou l’outil utilisé pour réaliser la maquette. Il ne faut pas la confondre avec une modélisation 3D, qui est considérée comme modèle « mort ». Au contraire, une maquette BIM dite « intelligente » porte sur elle des données. Ces données concernent la composition des différentes propriétés (thermiques, acoustiques, mécaniques, etc.), la localisation exacte, la quantité, la description détaillée des matériaux ou des objets dessinés. En gros, une maquette BIM intervient dans le processus et la méthode de travail afférents à la construction et le BTP.

En effet, créer des maquettes BIM, c’est définir les missions à faire avec les intervenants qui doivent les faire. Ces acteurs sont, en grande partie, l’architecte, les ingénieurs, les techniciens, les ouvriers, les entrepreneurs. C’est l’architecte qui crée la première maquette. Cette dernière fera ensuite l’objet d’une évaluation complète auprès des bureaux d’études avant d’être divisée selon les métiers et les intervenants. À la fin, c’est l’ensemble de ces maquettes qui servira de vérification. Les maquettes fusionnées révèlent les erreurs et les manques dans la réalisation des travaux. Sans une maquette numérique BIM, entamer un projet de construction est quasi impossible. Il faut d’autant plus de bons outils pour le faire.

Quels sont les outils pour concevoir une maquette ?

Il y a deux sortes d’outils pour concevoir une maquette BIM numérique. Tout d’abord, il y a les différents logiciels de conception dessin orienté objet. Sur le marché, il existe des logiciels de base gratuits ou payants. La modélisation en natif sur Autocad est la plus courante. En effet, son système de fichier (DWG ou DXF) est compatible avec les plateformes collaboratives en ligne. D’ailleurs, toutes les applications de modélisation doivent avoir une plateforme accessible sur le Cloud pour permettre un échange entre les acteurs d’un projet de construction. Avec d’autres logiciels, les formats peuvent varier. Il faut seulement s’assurer que tous les intervenants puissent consulter la maquette.

Le deuxième outil pour concevoir une maquette est considéré comme le plus pratique et le plus fiable. C’est le scanner laser 3D bâtiment. Mais le contexte d’utilisation des deux outils diffère un peu. Un scanner laser 3D est plutôt destiné à une bâtisse en rénovation. Créer un relevé laser 3d accélère le processus de travail. L’outil donne, avec précision et exactitude, toutes les dimensions d’une architecture complexe ou d’un grand bâtiment. Il fonctionne avec un système de nuages de points qui forme la base d’une maquette 3D. Cette base peut être ensuite transférée dans un logiciel de modélisation afin de rajouter les données supplémentaires.